LE CARNAVAL

Le carnaval est une fête d’origine chrétienne, que l’on célèbre avant le Carême, pendant lequel les chrétiens ne doivent pas manger de viande, d’œufs, de boissons alcoolisées… jusqu’à Pâques.

Vidéo du Carnaval de Nice 2018 : le Best Of

Mardi gras

Cependant, avant que les privations ne commencent, le mardi (gras), on terminait tous les aliments gras avant de débuter le carême.

une coutume paienne

D’autre part, les traditions de se déguiser et de faire du bruit viendraient plutôt de coutumes païennes.

Sa date

Cette fête n’a pas de date fixe puisqu’elle dépend de la date de Pâques.

Lire la vidéo
Lire la vidéo

Les DVD disponibles à notre catalogue sur le thème du Carnaval

Lire la vidéo

La planète Milhaud

Un regard. Celui de Daniel Milhaud qui observe les masques au carnaval de Bâle. En compagnie de l'écrivain Frédéric Valabrègue, le sculpteur revisite ses autoportraits. Milhaud dessine dans l'espace à partir de la couleur et de la matière : néon, pierre, papier mâché. Il utilise les formes et les signes qu'il a fait siens pour construire une oeuvre toujours surprenante, dans une mise en scène qui se joue des mots et des concepts.

Lire la vidéo

La Carnavalite

La Carnavalite ! nous entraîne dans les univers chatoyants, sonores et festifs de cinq carnavals et nous plonge dans l'allégresse et la douce folie qui s'emparent alors de ces villes. Au-delà du tourbillon d'images, ce film nous offre l'occasion de pénétrer les codes, les règles, les rites et les symboles qui régissent ces célébrations immémoriales. A travers les carnavals de Dunkerque, Binche, Mulhouse, Bâle et le carnaval paysan reconstitué de l'écomusée d'Alsace à Ungersheim, ce documentaire explore les différentes traditions carnavalesques.

Lire la vidéo

Carnaval en liberté

Ce film a été tourné sous la forme d'un carnet de route des grands carnavals de France, les plus représentatifs et cosmopolites. Ces regards croisés donnent à voir un documentaire pétillant et coloré dans la cosmogonie du merveilleux carnavalesque... Un hommage au fantastique, à l'irréel du grotesque carnavalesque, à la joie et la créativité populaire.

Colaco vous propose de découvrir dix carnavals français aux traditions hautes en couleurs !

Les carnavals

Le carnaval de Limoux

Le carnaval le plus long du Monde :

Une tradition de 400 ans, 3 mois placés sous le signe de la fête, de la musique et de la danse où chaque samedi et dimanche les arcades de la place de la République résonnent au son de la musique traditionnelle, précédée par les bandes des carnavaliers.

Différent des corsos fleuris, des défilés de chars et autres cavalcades, le Carnaval de Limoux n’est pas un spectacle, il est le contraire d’une parade.

Il est un folklore à l’état pur, sans reconstitution et c’est pour cela qu’il colle autant à la ville et à sa région.

Lire la vidéo

Spécificités

Sa majesté Carnaval

Sa Majesté Carnaval remplace le char. Elle est reçue le premier dimanche des festivités par les Meuniers et est incinérée le dimanche de la nuit de la Blanquette.

Les Pierrots

Les pierrots majestueux aux couleurs chatoyantes portent un costume traditionnel qui leur est propre. D'ailleurs, chaque bande arbore un costume aux formes et couleurs distinctes, élaboré en secret au cours de l’année.

Le Goudil

Il ne fait pas partie d'une bande, mais peut suivre celles-ci lors des sorties en se déguisant différemment. On dit à Limoux que la réussite de la journée d’une bande se mesure aussi par le nombre des goudils qui la suivent.

La Blanquette

Limoux est connue pour sa célèbre Blanquette, vin pétillant et ancêtre du champagne. Elle est élaborée localement par de nombreux producteurs, qui proposent une large palette à même de satisfaire les palais les plus exigeants.

En 1531, dans les caves de l’abbaye de Saint-Hilaire près de Limoux, un moine constate que le vin qu’il a mis en bouteille et bouché de liège « prend mousse ». Il y a des bulles dans le vin de Limoux ! Le premier brut du monde est né, de ce hasard et de cette vigne.

Le carnaval de Nice

A Nice, la première mention retrouvée du Carnaval remonte à 1294, lorsque Charles d’Anjou évoque son passage dans la cité pour “les jours joyeux de Carnaval”.

Aujourd’hui, les chars de Carnaval sont l’emblème de cette manifestation.
17 chars décorés et animés défilent au rythme des troupes d’art de rue et des groupes musicaux venant du monde entier, le tout dans une ambiance colorée et festive.

Ces chars sont le fruit de diverses influences. L’illustrateur impulse l’idée, le carnavalier, artisan-artiste, créé le char et les éléments d’animation puis le coordinateur artistique veille au passage en 3D et aux respects des exigences d’une telle fête.

Lire la vidéo

Spécificités

Les samedis et mardi

En soirée, les Corsi carnavalesques sont illuminés. Au rythme des groupes de musique et des animations visuelles, les chars du Carnaval brillant de mille feux illuminent le cœur de Nice.

Sa Majesté "Triboulet "

Elle fit une entrée triomphale dans la cité en 1882. Le modeste pantin de paille et de chiffons, jusque-là immobile sur la place de la préfecture, participait pour la première fois au cortège, trônant sur le "Char Royal".

Les Batailles de Fleurs

Depuis 1974, chaque année, des comédiennes costumées défilent sur des chars ornés de fleurs et lancent au public une pluie de fleurs. Des fleuristes, pendant 72 heures, réalisent le piquage des fleurs fraiches : au total, 250 000 tiges de fleurs et 21 tonnes de mimosas sont distribuées au public.

Les troupes

50 troupes d'artistes locaux, nationaux et internationaux impulsent rythme et couleurs à chaque Corso carnavalesque et Bataille de Fleurs. La Brigade d'Agitateurs de Tribune créée pour la manifestation est une troupe de 60 danseurs, acrobates, circassiens, en charge de l'animation des cortèges.

Disponible à notre catalogue

Le carnaval de Nice, ses clones et ses mutants

Pour nous plonger dans l'histoire multiséculaire du carnaval de Nice, Jean-Paul Fargier s'inspire de l'édition 2004 et son Roi de la clonerie. De batailles de fleurs en lancers de confettis, le film nous montre les rites réapparaître à l'identique chaque année, et clone donc à son tour cet éternel retour du même parcouru cependant d'un bon nombre d'erreurs et d'incongruités. Le carnaval de Nice, ses clones et ses mutants retrace ainsi les annales de ce père de tous les carnavals.

Le carnaval de Dunkerque

Pendant deux mois et demi, les carnavaleux se retrouvent, se “reconnaissent”…

L’âge, le travail, la classe sociale n’ont pas d’importance dans la Bande. On peut être des proches au carnaval et ne pas se fréquenter dans la vie, se faire des zôt’ches et ne pas se reconnaître dans le civil.

Le carnaval est une grande famille et il n’est pas question de manquer ce rendez-vous. Il est néanmoins important de savoir où l’on met les pieds : respect de la tradition, connaissance des chansons, des « règles » pour trouver progressivement son costume, sa place dans la bande.

Lire la vidéo

Spécificités

Le cortège

Lorsque débute la procession, on pousse déjà pour mettre les premières lignes à l’épreuve. Le tambour-major, ordonne que cesse le rigodon afin que les fifres reprennent des airs traditionnels de marche connus de tous. Le cortège s’ébranle. Déformée par les poussées soudaines, la cohue des masques avance en chantant, en hurlant. Durant quatre heures, la visscherbende déferle sur la ville comme une vague de fond au rythme des chahuts et des arrêts obligés des musiciens.

Les tambours-majors

Tous les dunkerquois ont rêvé un jour d'enfiler le prestigieux uniforme de grenadier du premier Empire et de se retrouver à la tête d'une cohorte de carnavaliers déchaînés. Néanmoins, c’est une lourde de responsabilités puisqu’ils participent à l’élaboration de l’itinéraire, choisissent les musiciens avec les organisateurs et veillent le jour J à faire respecter un semblant de discipline au sein du cortège. Chefs d'orchestre de la bande, ils commandent les fifres et les tambours qui les suivent. Mais surtout, c'est à eux que revient l'immense privilège de déclencher les chahuts aux endroits définis préalablement.

Disponible à notre catalogue

Lire la vidéo

Les trois joyeuses

Né du désir de vie des pécheurs en partance pour les campagnes à la morue à Islande, réinventé en 1946 après la destruction totale de la ville, chaque année c'est la renaissance. Le carnaval de Dunkerque garde son caractère originel : une immense fête populaire, dans les rues, les cafés, au bal, au travail, chez les gens. Histoires de vies et histoires de fêtes s'entremêlent avec humour et passion.

Lire la vidéo

La tentation de Dunkerque

Un petit groupe de personnes handicapées travaillant dans un CAT, se rend chaque année au carnaval de Dunkerque, dans le Nord. Ils y sont accueillis par les Zot'ches, une des nombreuses associations philanthropiques qui animent le Carnaval. Cette aventure humaine est l'occasion de restituer la fête dans sa beauté absurde, tonitruante, éminemment télégénique, mais aussi dans son aspect le plus humain, et le moins souvent mis en valeur : celui d'une profonde et ancienne solidarité humaine.

Clef d'argent au Festival du film vidéo psy de Lorquin
Lire la vidéo

Chahut

A Dunkerque, pendant le carnaval, un carnavaleux est réveillé par les bruits de la fête. Il s'empresse de rejoindre la bande mais se retrouve seul à errer dans les rues désertes...

Prix du meilleur film et Prix du jury jeune au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, France, 2006

Le carnaval d'Annecy

La manifestation a lieu le deuxième weekend après mardi gras.

Des centaines de personnes qui s’habillent de leur plus beaux atouts, broderies, breloques, perles, soie, couleurs, foulards, masques, chapeau, dentelles …, défilent pendant deux jours au cœur de l’hiver annécien, les seules règles à respecter étant de ne montrer aucune partie de la peau et  rester dans le silence.

Ils sont environ 500, poussés par leur passion du déguisement, de l’anonymat et de la folie, que seul le carnaval permet.

Lire la vidéo

Spécificité

Les costumes

Le fait que les masques et costumes soient réalisés par ceux et celles qui les portent, donne une dimension artisanale et humaine au carnaval.

L’absence de défilé

Il n’y a pas de défilé, car l’organisateur souhaite laisser place à la liberté de déambuler librement dans la ville, entre les jardins de l’Europe, La Pâquier ou encore dans la vieille ville aux abords du lac.

La « Venise des Alpes »

Annecy a depuis longtemps été appelée la « Venise des Alpes »,, l’événement du Carnaval, inévitable durant la saison hivernale à Annecy, est fortement influencé par Venise. Le mystère et la magie qui enchantent la ville, rappellent que la capitale savoyarde est proche de l’Italie, et également qu’elle abrite encore de nombreux descendants italiens

Le haut niveau de raffinement des costumes donne une impression de grand mystère et rappellent une époque ancienne où les tissus des robes et le taffetas effleuraient les pierres de la vieille ville.

Le carnaval de Granville

À l’époque où la pêche à la morue était l’activité principale du port, les départs des Terre-neuvas avaient lieu aux alentours de Mardi gras et le Carnaval était alors la dernière fête à terre, avant de prendre la mer.

Il demeure aujourd’hui l’un des trois grands carnavals ayant subsisté, avec ses spécificités et ses coutumes.

Pendant cinq jours, quelques 2 000 Carnavaliers font le spectacle pour le plus grand plaisir des visiteurs toujours aussi nombreux !

Lire la vidéo

Au programme

Vendredi et Samedi

Après un concert d'ouverture le vendredi, le samedi offre une cavalcade et le bal des enfants. Les enfants s’amusent en défilant dans les rues de Granville en compagnie de groupes musicaux, du char du « Roi carnaval » et des demoiselles de Granville.

Dimanche et Lundi

Nous assistons le dimanche, à une cavalcade dans les rues de la ville, associant des chars et des groupes musicaux. « Bal à papa » et « Bal à maman » ont lieu le lundi, toutes les personnes ayant contribué à l’organisation et au défilé des chars de Carnaval se retrouvent pour faire la fête.

Mardi

Cavalcade dans les rues puis jugement du « roi carnaval ». Le roi carnaval est ensuite brûlé dans le bassin à flot du port. En fin d’après-midi, une grande bataille de confettis se déroule sur la place principale de la ville. Le soir, les « intrigues » ont traditionnellement lieu dans les rues, les bars et les restaurants.

Les « intrigues » : Le mardi soir du festival, des "intrigants" déguisés parcourent la ville, entre les bars, les restaurants voire même chez l’habitant, et propagent à qui veut l’entendre des rumeurs, des informations vraies ou erronées.

Disponible à notre catalogue

Cabotage : Granville et Chausey

Granville maritime et balnéaire, port de pêche, de commerce, de plaisance et de passagers. Granville et son quartier maritime de Chausey, archipel situé à une quinzaine de kilomètres et vivant au rythme des marées, les plus hautes d'Europe. Granville et son quartier historique, la Haute Ville, presqu'île bordée de falaises schisteuses plongeant dans la mer et pointant son Cap Lihou vers le large. Granville, son célèbre Carnaval et son grand Pardon... En 90 minutes de films courts, déambulez sur les quais, embarquez pour Chausey et découvrez, au gré des saisons, l'atmosphère marine d'une cité de caractère chargée d'histoire.

Le carnaval de Cholet

Le Carnaval de Cholet se déroule au mois d’avril durant une semaine, en dehors de la traditionnelle période précédant le Carême. 

Année après année, les carnavaliers construisent des chars toujours plus créatifs pour fêter comme il se doit le Carnaval de Cholet.

Grâce l’originalité de ses défilés, le Carnaval de Cholet est l’un des plus innovants, des plus colorés et bien entendu l’un des plus lumineux Carnavals du monde.

Lire la vidéo

Spécificités

Un défilé de nuit unique en France

Les chars sont décorés de milliers d’ampoules qui brillent face à de nombreux spectateurs.

Une liberté créative

Aucun thème n’est imposé pour la réalisation des chars, les organisateurs souhaitant laisser une totale liberté d’expression aux différents groupes de bénévoles.

La coutume du char à Brûler

A l’origine, le feu présent lors des carnavals symbolisait l’endroit où l’on faisait disparaître toutes traces de viande avant l’habituelle période de jeûne. Avec le temps, et pour parfaire cette tradition, les initiateurs du Carnaval de Cholet décidèrent d’incinérer un char, symbole de cet événement choletais, pour clôturer chaque édition.

Le carnaval de Guadeloupe

Le carnaval de Guadeloupe est l’une des fêtes les plus importantes aux Antilles. Chaque année, il prend place durant deux mois au début de l’hiver et se termine le jour qui suit Mardi Gras.

Aujourd’hui, de nombreux événements marquent le déroulement de la fête : concours de chants et de danses, élection de la reine, défilés costumés.

Durant toute la journée, des danseurs et des musiciens costumés, suivis d’une foule joyeuse, défilent dans les rues au rythme des tambours.

Lire la vidéo

Spécificité

Les jours gras

Le dimanche gras est marqué par des défilés masqués où on peut entendre des fouets retentir. L’utilisation du fouet est là pour rappeler de façon satirique les dures années d’esclavage. S’ensuivent les trois jours gras qui sont le point culminant du carnaval. Le lundi est le jour des mariages burlesques et le mardi celui des diables rouges.

Le roi Vaval

Il représente tous les évènements douloureux de l’année écoulée. Durant le dimanche gras, il fait le tour de la ville et quand vient le mercredi des cendres, il est entièrement brûlé par les diablesses vêtues de noir et de blanc sous les cris de la foule. Cet acte symbolise la purification des âmes et permet d’enterrer tous les éléments négatifs de l’année qui vient de se terminer afin de démarrer l’année suivante sur de bonnes bases.

4 catégories de groupes carnavalesques

Les groupes à peau

Des centaines de musiciens qui marchent d’un pas assuré sur le rythme des tambours à peau d’animal, des chachas et des cornes à lambis.

Les groupes de synthé

A pied, ces petits groupes font glisser leurs doigts habiles sur les touches ou les cordes de leurs synthétiseurs, basses et guitares dans une ambiance électrique.

Les groupes à caisses claires

Ce sont des joueurs aux costumes hétéroclites, qui font résonner le son de leurs cuivres du haut de leurs chars surplombant le cortège.

Les groupes “Ti Mass”

De jeunes artistes qui défilent masqués et font usage de divers instruments à percussion se composant de steel pan associés à des fûts en plastique, des caisses claires, mais également des sifflets.

À l'origine importée par les colons européens, la tradition du carnaval a progressivement imprégné la culture antillaise qui y a introduit des masques comme clin d’œil à leurs origines africaines ainsi que des percussions propres à leur culture.

Le carnaval de Guyane

Le carnaval de Guyane est l’un des plus longs au monde. Il commence vers l’Épiphanie, et se termine le Mercredi des Cendres, pour un total de 2 mois de fêtes endiablées.

Le défilé a lieu chaque dimanche après-midi dans les villes de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent-du-Maroni.

Chaque année, une thématique est donnée, et chacun défile autour des chars décorés, au rythme des fanfares. Des dizaines de milliers de spectateurs viennent assister aux festivités dans les rues guyanaises.

Lire la vidéo

Spécificités

Le roi Vaval

Mannequin de bois et de paille, son couronnement annonce le début des festivités, et son incinération le Mercredi des Cendres met fin au carnaval.

Le touloulou

Cette reine du carnaval, figure mythique du folklore guyanais, est une dame très élégante parée de telle sorte qu’on ne puisse pas la reconnaître.

Le nèg’marron

Symbole de l'esclave fugitif, il est habillé en rouge, a une graine d’awara dans la bouche et le corps noirci par l’huile et le charbon. Il fait régner l’ordre auprès des spectateurs.

Jé Farin

Vêtu de blanc, il représente le boulanger. Les enfants aiment jouer avec lui. En retour, Jé Farin les enfarine.

Sousouri

Cette représentation de la chauve-souris est maléfique, et « pique » tous les passants qu’elle croise dans la rue. 

Karolin

Cette femme riche est couverte d’or et de bijoux. Jalouse, elle porte son mari sur son dos de peur qu’on ne lui prenne.

Il existe encore de très nombreux personnages emblématiques du carnaval de Guyane qui ont chacun un rôle précis : Zonbi Baréyé (un zombie), Bobi (un ours affamé), Lanmò (la mort), Djab rouj (le diable rouge), les Balayeuses, les Tirailleurs sénégalais, le Vidangeur…

Disponible à notre catalogue

Lire la vidéo

Un jour en fête - Le carnaval de Guyane

On dit que le carnaval guyanais est le plus long carnaval du monde. De l'Épiphanie jusqu'au mercredi des Cendres, Créoles, Amérindiens, Brésiliens et métropolitains vivent au rythme des défilés et partagent la rue et les parquets des dancings dans une même ferveur. Sur cette partie amazonienne du territoire français, le carnaval est une tradition vieille de quatre siècles. Sonia Chironi nous accompagne dans les coulisses pour nous faire découvrir ceux et celles qui font vivre la tradition.

Lire la vidéo

Krik ! Krak ! Carnaval

Cayenne, dimanche suivant l'Epiphanie, Vaval ouvre les festivités. Jusqu'au Mercredi des Cendres, les samedis soirs seront dévolus aux bals paré masqués et les dimanches aux cavalcades de rue. Les personnages traditionnels du carnaval, symboles de l'histoire et de la construction de l'identité créole guyanaise, ont tendance à disparaître... Si l'événement a une fonction de régulateur social, il n'en est pas moins un révélateur des difficultés et des transformations de la société. A l'écoute des anciens, et des plus jeunes, se décèlent aussi les symboliques et les répercussions sociales du carnaval aujourd'hui.

Lire la vidéo

Masques

"Masques" est une immersion dans le carnaval guyanais d'aujourd'hui. Touloulous et tololos seront au rendez-vous ! Décryptage d'une coutume et de ses codes : le bal "paré masqué". Ici on ne plaisante pas avec la tradition ! La réalisatrice lève le voile sur un événement, encore secret défense, à travers des récits et des on-dit : le carnaval de 1946, durant lequel la population créole et des tirailleurs sénégalais s'affrontèrent violemment, mettant Cayenne à feu et à sang...

La fête du Mimosa

Son histoire

C'est à la fin du 19ème siècle qu'apparait dans le sud de la France le Mimosa, originaire d'Australie, et acclimaté avec passion à notre climat. Dès lors, nombreux sont les mimosistes qui vont cultiver cet arbre et vendre d'énormes quantités de fleurs dans le monde entier.

Son origine

La fête du Mimosa, dont la première remonte à 1931 à Mandelieu-la-Napoule, est une vraie fête populaire qui célèbre une culture et une économie locale importante. Son succès ne se dément pas depuis, et aujourd'hui ces manifestations attirent de nombreux spectateurs enthousiastes !

Son contenu

8 jours de festivités sont organisés avec au programme : corsos fleuris, spectacle nocturne, randonnées et excursions dans la plus grande forêt de mimosa d’Europe… Une sortie idéale pour réunir petits et grands autours d’une fête traditionnelle et familiale.

Vidéo de la fête du Mimosa
Lire la vidéo

Un spectacle nocturne

Donné en bord de mer sur la place du Château, il consiste en un show aquatique mixant fontaines lumineuses, jets d’eau et projection d’images sur un écran d’eau

Le mimosa

Près de 12 tonnes de mimosa local sont utilisées chaque année pour les chars des corsos et la bataille de fleurs.

Spécificités

Le grand corso fleuri

Les 8 chars qui défilent sur la promenade du bord de mer sont exclusivement habillés du mimosa cultivé sur le Massif du Tanneron. Ils sont accompagnés d'une dizaine de troupes de danseurs, acrobates et musiciens.

Une organisation citoyenne

Selon la tradition, l’organisation de la fête est confiée aux habitants de la commune, ses associations et son Comité d’Animation. Ensemble, ils fleurissent les chars de mimosa fraîchement cueilli. Un travail méticuleux de tressage des branches autour des sujets réalisés chaque année selon la thématique choisie.

La fête du Citron

Son histoire

Née à Menton en 1934, la Fête du Citron constitue un évènement unique au monde attirant chaque année plus de 230 000 visiteurs.

Ses corsos

Des corsos sont organisés sur la promenade du soleil, mêlant chars d'agrumes, confettis, danseurs et groupes folkloriques.

Sa mise en scène

Mis en scène dans de gigantesques chars, Citrus Limonia est salué par les semeurs d'ambiance, fanfares et autres créatures aux charmes de déesses.

Vidéo de la fête du Citron
Lire la vidéo

A la tombée de la nuit

Les monuments d'oranges et de citrons scintillent de leurs couleurs flamboyantes, et des animations nocturnes sont organisées.

Spécificités

Les oranges et les citrons

L’évènement mobilise plus de 300 professionnels et nécessite 145 tonnes d'agrumes. Ceux-ci, notamment dans les Jardins Biovès, sont régulièrement changés afin de préserver l’apparence des installations.

Les Jardins Biovès

Ils sont habillés d'agrumes formant des sculptures éphémères dans des teintes jaunes et oranges éblouissantes, certaines pouvant atteindre plus de 10 mètres de haut.

Colaco vous propose trois enquêtes carnavalesques adaptées à toutes les tranches d'âge.

A vous de montrer vos talents d'enquêteur !

Pour les enfants de 5 à 7 ans

Pour les enfants de 7 ans et +

Retour en haut