143 rue du désert

Un documentaire réalisé par Hassen Ferhani

143 rue du désert est le second long métrage du réalisateur : Hassen Ferhani. Son premier documentaire : Dans ma tête un rond-point (2015), était un huis clos au sein d’un abattoir d’Alger, auprès des ouvriers, cherchant à montrer que même dans un lieu de carnage et de mort, la poésie pouvait s’y trouver.

au milieu
de toutes parts

Une improbable "gardienne du vide"

L’idée de départ de 143 rue du désert était de faire un road movie. C’est lors d’un voyage en Algérie avec son ami écrivain Chawki Amari (auteur de Nationale Une), qu’Hassen Ferhani, en quête d’une histoire, d’un “personnage”, a rencontré Malika : “Dès que je suis entré chez elle, j’ai su que mon film était là, que c’était elle, cette dame de 74 ans qui avait décidé d’ouvrir une buvette au milieu du désert.”

Malika est une dame de 74 ans, seule “au milieu de toutes parts”, avec ses deux chiens et son chat comme unique compagnons de vie. Son choix paraît improbable, mais Malika est une femme complexe, une résistante hors du temps qui refuse les discours extérieurs et la modernité. Elle existe ici, indépendante, libre, sauvegardant ses idéaux et son mode de vie.

©meteorefilms

©meteorefilms

Un "road movie" inversé

Le long d’une interminable route en plein désert, celle de Tamanrasset, la buvette de Malika se dresse humblement au cours de la traversée, à 10h d’Alger. Un lieu unique, qui semble n’avoir d’utilité que pour les voyageurs. Car si le Sahara apparaît comme un immense désert dépourvu de vie, une étendue de vide, le havre de Malika prouve le contraire. Le réalisateur y plante sa caméra, et c’est de ce lieu, de ce repère, que l’on découvre la vie du dehors : un flux de mouvements, de gens qui vivent dans le désert, y travaillent et surtout y voyagent. Des routiers, des imams, des militaires, un groupe de musiciens en tournée, et même une touriste polonaise à moto… tous passent par le relais de Malika, visage familier, permettant les échanges et les interactions.

La puissance du hors champ

C’est la beauté et le paradoxe de 143 rue du désert, cette poésie de l’image qui parvient à faire voyager sans pour autant filmer en dehors de l’antre de Malika. Le réalisateur use de cadrages minutieux, il maîtrise le plan fixe et fait bon usage du micro multidirectionnel, un outil qui permet d’entendre ce qui n’est pas visible à l’écran. Faisant partie intégrante du documentaire, les commentaires hors champ de Malika, peu bavarde mais perspicace, sont ainsi audibles. Par bribes, au détour de conversation, se devine alors les contours de sa vie passée, qu’on imagine difficile dans un pays qui a connu ses heures sombres.

©meteorefilms

Récompenses

Le documentaire s’est vu récompensé d’un Léopard d'Argent du réalisateur émergent et du prix du jury des jeunes au Festival de Locarno

Il a reçu le grand prix du jury, le prix du public et le prix UNESCO au Festival international du cinéma d'Alger

Il a obtenu la montgolfière d'Argent, le prix du jury jeune ainsi que le prix du public au Festival des 3 continents de Nantes

143 rue du désert est un documentaire paradoxal, c’est un road-movie qui ne prend pas la route, il laisse venir les voyageurs qui témoignent de la vie alentour ; c’est un huis-clos, où l’on ne distingue pas tout, les plans fixes étant concentrés sur Malika et la pièce unique de sa buvette, sans regard sur son espace privé ; enfin, c’est un film où l’on apprend les choses sans qu’elles ne soient formulées, par ce qui ne se dit pas, et que l’art du réalisateur parvient pourtant à saisir.

©meteorefilms

©meteorefilms

"Un lieu m’intéresse pour ce qu’il raconte au-delà de son propre espace, pour sa capacité de nous suggérer tout ce qu’il y a autour. "
Hassen Ferhani
Réalisateur
Hassen Ferhani, né en 1986 à Alger. Il débute sa carrière en 2006 avec un court métrage de fiction Les baies d’Alger. Il s'intéresse ensuite au documentaire en réalisant après un atelier à la Fémis le court-métrage Le vol du 140. Puis il réalise en 2015 son premier long métrage Dans ma tête un rond-point.

Date de sortie le 02/11/2021

143 rue du désert
Retour en haut