Un film sur l’artiste, son art et le rapport à l’enfance.

“Claude Ponti – Un art de l’enfance”, documentaire de Thierry Kubler et Stéphanie Molez, dévoile le portrait du célèbre illustrateur jeunesse Claude Ponti.

Claude Ponticelli, dit Claude Ponti, est né en novembre 1948, en Lorraine. Lui qui aime particulièrement dessiner, décide dès son adolescence et contre les conseils de sa famille, d’en faire son métier. Issu d’un milieu rural et violent, qui marquera son œuvre et sa vision de la vie, il gagne l’Ecole des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, loin de chez lui, à 18 ans. Puis il déménage à Paris, où il devient dessinateur de presse pour l’Express jusqu’en 1984, tout en menant une petite carrière de peintre qu’il abandonne peu à peu au profit de l’illustration jeunesse, dès la naissance de sa fille Adèle (L’album d’Adèle, Gallimard, 1986). Il est aujourd’hui auteur de plus de 70 albums (Ecole des Loisirs).

Son œuvre est caractérisée par son côté fou, sa profusion graphique, lexicale, narrative et symbolique.
On y trouve des récits initiatiques, des descriptions du monde, de la poésie, tout en jeux de mots, contractions et néologismes.
Les illustrations sont composées à l’aquarelle, encre de chine, encres liquides et gouache.

L'album d'Adèle (1986)

Blaise et le château d'Anne Hiversère (2005)

Tromboline et Foulbazar : Dans rien (2009)

Pétronille et ses 120 petits (1990)

Pochée (1997)

“Il vaut mieux que les enfants sachent que certaines choses existent et qu’on peut les surmonter parce que c’est leur boulot d’enfant d’apprendre à faire des choses, même dans des circonstances difficiles.”


Dans un univers de tunnels, de galeries et de racines, on croise des arbres infinis, des chiens invisibles, des doudous méchants, des monstres qui surgissent, et des adultes qui ne sont pas toujours dignes de confiance.
Car Claude Ponti ose “à peu près parler de tout, mais pas n’importe comment”.

 

Son œuvre comporte plusieurs niveaux de lecture, plusieurs registres de dessins qui parlent à l’imaginaire de l’enfant, davantage qu’aux parents.
Des héros comme Pétronille et ses 120 petits, Blaise le poussin masqué, Mouha ou Okilélé, s’adressent ainsi directement aux enfants, partagent leurs peurs, leurs problèmes et leur apprennent à grandir par eux-mêmes.
Car, bien heureusement, il existe toujours des portes et des passages qui permettent de tracer son chemin dans l’adversité.

Entretien avec Claude Ponti, à propos de l'album "Mille secrets de poussins"

Date de sortie le 01/07/2020

Claude Ponti un art de l’enfance
Retour en haut