Des hommes

de J.R. Viallet et A. Odiot

Après trois années de démarches, les documentaristes et journalistes Alice Odiot et Jean-Robert Viallet ont obtenu de l’administration pénitentiaire (avec le soutien de la Justice, du Tribunal de Grande Instance de Marseille et de l’ancienne directrice des Baumettes, Christelle Rotach) l’autorisation de tourner au sein des murs de la prison des Baumettes.

Festival de Cannes

Programmation ACID

FIFP

Sélection Festival International du Film Politique

Premiers Plans

Compétition Longs métrages français

En suivant l’âpreté du quotidien des prisonniers, en les écoutant parler, “Des hommes” souligne l’échec d’un système qui promeut la réinsertion :
“(…) Les gens vont, viennent, ils sont très jeunes, (…) et on entre dans ce qui est devenu une matrice assez inquiétante, et c’est ça qui est dur, quand la prison devient un repère pour cette jeunesse qui va ensuite repartir dans des quartiers qui sont absolument désertés du politique. (…). De ces gens, le travail n’en voudra jamais, l’école n’en a pas voulu, donc c’est extrêmement complexe…”
Alice Odiot

Durant 25 jours de tournage, entre 2016 et 2018, Alice Odiot et Jean-Robert Viallet filment de manière très sobre et sans voix off, dans l’enceinte du bâtiment B, de cellule en cellule, étroites et décrépies. Le bâtiment est réservé aux peines de délits dits "classiques" : vol, trafic de drogue, pension alimentaire non payée…

La caméra filme le personnel pénitentiaire et les détenus. Ils sont 2000, tous ont des parcours différents, la moitié a moins de 30 ans. Le documentaire en suit une quinzaine, des jeunes hommes qui s’adaptent à leur environnement, et d’autres pour qui la prison est devenue une étape régulière.

On y entrevoit des bribes de vie : la salle de sport (culturisme) comme principale occupation, la télévision allumée en permanence, la musique, les douches, la circulation du tabac…

Les jours sont monotones, rythmés parfois par les rendez-vous avec le personnel pénitentiaire, les audiences.

Le documentaire dénonce aussi et surtout l’état inquiétant des prisons françaises : grave vétusté, insalubrité et surpopulation, difficulté de travail de l’administration pénitentiaire…

Construite entre 1933 et 1939, la prison des Baumettes est considérée comme la pire prison de France (une des plus insalubres d’Europe). En 2012, le contrôleur général des lieux de privation de liberté qualifie “d’indigne” ses conditions de détention, laissant apparaître “une violation grave des droits fondamentaux”.

En 2018 le site ferme définitivement.

Emission France Culture :
Que reste-t-il de l’humanité en prison ?

Emission du 19/02/2020
“La recherche d’humanité derrière les murs, derrière les barreaux, derrière les cicatrices visibles et invisibles, c’est ce que montrent les réalisateurs Alice Odiot et Jean-Robert Viallet, nos invités, dans leur documentaire “Des hommes”.”

Ressources complémentaires

Critiques presse

L'ensemble des critiques de la presse sur le documentaire "Des hommes" sur le site Allociné.

INA

"Les Baumettes, 80 ans de vétusté" : vidéo flash-back de l'INA avant la fermeture de la prison des Baumettes.

CNC

Entretien avec les documentaristes pour le CNC sur l’histoire et les conditions de réalisation de ce projet.

France TV

"Le garde des Sceaux face aux conditions de détention" : une vidéo produite par l'INA avec la participation de France Télévisions (2015).

Date de sortie le 08/07/2020

Des hommes
Retour en haut