Laissez les
Femmes
Choisir

Las mujeres deciden
Un documentaire réalisé par Xiana Yago

Filmé dans les villes d’Orellana, de Tonsupa et d’Esmeraldas en Équateur, Laissez les femmes choisir (Las mujeres deciden), premier long métrage documentaire de Xiana Yago, est une enquête autour de l’avortement et de la violence sexuelle faite aux femmes en Amérique Latine.

Maria

A l’hôpital Francisco de Orellana, Maria, une jeune médecin en séjour d’étude, commence sa journée. Dans la salle d’accouchement, une jeune fille est en pleurs, le père ne veut pas de l’enfant. La tristesse et le mal-être sont palpables. C’est un des nombreux cas qui cache un problème de société de grande ampleur : derrière les grossesses non désirées, la réalité de violences sexuelles dissimulées au sein même des familles et de nombreux avortements clandestins.

Maria décide d’enquêter, elle s’informe, questionne, sans jugement. La caméra la suit, filme ses rencontres : une enseignante, des familles, un herboriste, des adolescentes…

En quête de justice

Elle découvre des jeunes filles abandonnées à leur sort à cause de grossesses non-désirées suite à des abus sexuels, souvent commis dans le cercle familial. La lourdeur de certaines scènes est tempérée par des plans de vie quotidienne : des répétitions de danses traditionnelles, une séance de pêche à la rivière, une vente nocturne de plats au bord de la route, le trajet scolaire de jeunes filles… 

Des personnalités marquent le film : Yanina, une mère qui élève seule ses trois enfants et décide de se faire avorter en cachette, Euclides ou Flor, parents isolés de jeunes filles abusées, Mishell, une jeune adolescente abusée par son père, en quête de justice.

Laissez les femmes choisir a reçu
le Prix du meilleur documentaire au Nevada Women's Film Festival de Las Vegas (2018),
le Prix du public au Festival Ojo Loco de Grenoble (2018),
ainsi que le Prix du public au Festival au Cinéma pour les Droits Humains organisé par Amnesty International France (2018).

En Equateur, la plupart des cas de violence sexuelle restent impunisSeules 10,8% des victimes les dénoncent à la police. Seul un tiers des filles abusées ont reçu de l’aide ou obtenu une réponse. 

Une situation dramatique qui entraîne des tentatives risquées d’avortement ; un acte illégal en Équateur (il n’est toléré qu’en cas de risque sanitaire pour la vie ou la santé de la mère, ou si la grossesse est le résultat d’un viol sur une femme handicapée mentale).

Selon l’Association équatorienne des droits de l’homme “Surkuna“, au moins 138 femmes ont été dénoncées entre 2012 et 2015 pour avortement volontaire.

Laissez les femmes choisir dresse un portrait difficile et réaliste de l’Équateur contemporain. Il fait office de témoignage, permettant aux victimes de s’exprimer.

Date de sortie le 03/01/2021

Laissez les femmes choisir
Retour en haut