Photo extraite du film © Tous droits réservés

L’Armée rouge / Красная армия

un documentaire de Michaël Prazan

L’Armée rouge, documentaire en deux parties, fort de ses images et films d’archives, explore l’histoire de cette force militaire durant 70 ans, ses exploits et ses échecs, sans occulter ses zones d’ombre.

La grande guerre patriotique

L’Armée rouge (« l’Armée rouge des ouvriers et paysans ») est créée dès 1918 dans l’ancien Empire russe par le nouveau pouvoir bolchevique (sous la direction de Lénine) qui vient de prendre le pouvoir à la suite de la révolution d'Octobre (1917). Elle est composée d’anciens officiers de l’armée impériale, et par un large recrutement de membres bolcheviques, d’ouvriers, de cheminots et de paysans enrôlés peu ou prou de force (collectes).

Leon Trotski, révolutionnaire communiste, commissaire du peuple à la guerre (de 1918 à 1924), organise et structure cette nouvelle armée. Son objectif est alors de combattre les Armées blanches, alliance d’armées antibolchéviques et soutenues par les puissances étrangères (France, Royaume-Uni, Tchécoslovaquie, États-Unis, empire du Japon). Elle n’hésite pas, pour ce faire, à servir d’outil de répression (Terreur rouge).

Photo extraite du film © Tous droits réservés

Pendant la Seconde Guerre, l'Armée rouge acquiert une popularité mondiale après être parvenue à stopper les armées allemandes. Elle participe à tous les combats sur le front de l'Est jusqu’au 8 mai 1945.
Notable par sa brutalité envers les populations civiles, ses crimes de guerre ont longtemps été occultés (comme le massacre de Nemmersdof, 1944).

Un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Armée rouge prend le nom officiel d'Armée soviétique pour accentuer son statut d’armée d’un Etat souverain.

Plaine, ma plaine (par le Chœur de l’Armée rouge) Полюшко-поле
« Plaine, ma chère plaine, large plaine, ma chère plaine !
Des héros marchent à travers la plaine,
Ah ! Ce sont les héros de l'Armée rouge. »

Marquée par l’invasion allemande, l’URSS maintient les Etats d’Europe de l’Est sous domination pour protéger le territoire d’une possible invasion de l’ouest. Cette alliance militaire, qui adopte la doctrine de l’Armée rouge, est désignée sous le nom de Pacte de Varsovie, pour faire face à l’OTAN. Lors des années 1950 et 1960, l’Armée rouge intervient en RDA, en Hongrie et en Tchécoslovaquie lors du Printemps de Prague.

Pour soutenir les gouvernements alliés à l'URSS, elle interfère ainsi dans la guerre civile chinoise puis la défense aérienne de la République populaire de Chine, durant la guerre de Corée, la guerre du Vietnam, en Algérie, dans les guerres israélo-arabes… et en Afrique, dans les forces régulières en Éthiopie à la fin des années 1970, en Angola et au Mozambique.

La guerre froide

A la dissolution de l'Union soviétique en décembre 1991, l’Armée soviétique est partagée entre les différents nouveaux Etats (dont les forces armées de la fédération de Russie).

Photo extraite du film © Tous droits réservés

En complément

Est inclus en complément dans le DVD le documentaire "DMB 91, au cœur de l’Armée rouge" (1990), par Alexeï Khanyutin. Il a pu filmer durant près de deux ans les rouages et le quotidien des appelés soviétiques dans un camp militaire de formation pour équipages de chars en Sibérie.

Le documentaire est considéré comme l’un des plus importants du
« cinéma-verité » soviétique.

Le documentariste

Michaël Prazan naît à Paris en 1970 d’une famille juive marquée par la Shoah (ses grands-parents sont déportés, son père est un enfant caché). Il part enseigner le français au Japon en 1994 après des études de lettres modernes. De retour en France en 1996, il enseigne la littérature dans différents lycées tout en rédigeant des articles de presse. Après avoir obtenu son doctorat en stylistique à la Sorbonne, il réalise des films documentaires d’histoire contemporaine, focalisés sur les mouvements radicaux des années 1960 et les idéologies meurtrières (nationalisme, terrorisme d’extrême gauche, antisémitisme, islamisme radical, négationnisme). Son film Einsatzgruppen - Les commandos de la mort est récompensé au Jewish Motifs International Film Festival de Varsovie en 2010.

Témoignage du père du réalisateur, Bernard Prazan, enfant caché :

Les films de Michaël Prazan

Sortie DVD le 24/08/2021

Texte : ©Colaco
Images : ©Arte Vidéo – Photos extraites du film © Tous droits réservés

L’Armee Rouge
Retour en haut