Un documentaire d'Emmanuelle Nobécourt

Le génie des arbres

Que feriez-vous si vous étiez coincé sur un territoire limité ?
Exposé à la violence des éléments, sans protection ni fuite possible ?

Les arbres vivent, se nourrissent, grandissent par tous les temps sans jamais se déplacer, ils s’adaptent et demeurent, pendant des centaines d’années. Ce sont les plus vieux organismes de notre planète. Ils sont là depuis 400 millions d’années, êtres silencieux qui maintiennent la vie sur Terre.

Emmanuelle Nobécourt détaille leur fonctionnement dans son documentaire Le génie des arbres, de manière méticuleuse, scientifique et pédagogique en s’appuyant sur les plus récentes découvertes. De fait, outre un tour du monde des arbres les plus beaux et intéressants, le film nous entraîne dans la visite de laboratoires de pointe à la rencontre de grands spécialistes.

Hypersensibles et ultra-connectés

Bruno Moulia, agronome physicien, directeur de l’unité de recherche du PIAF (Physique et physiologie Intégrative de l’Arbre en environnement Fluctuant), parle d’hypersensibilité : l’arbre réagit aux températures et même à la force des vents ; il sait faire la distinction entre vent thermique et vent dépressionnaire, qui influe sur sa croissance.

Par exemple, face à des vents forts sur le long terme, l’arbre se développera en conséquence pour pallier la déformation qui le mettrait en danger.

"J’ai filmé un chercheur qui avait placé des électrodes dans un olivier. Il effleurait seulement les feuilles de cet arbre et déjà on voyait la courbe des électrodes s’agiter sur l’écran. C’était fou de voir que les arbres sentent notre présence. "

Emmanuelle Nobécourt pour EcosiaBlog

Intelligence et Test du labyrinthe

Le terme « intelligence » est revendiqué par le biologiste italien Stephano Mancuso. Lors de tests du labyrinthe, les racines de l’arbre sont capables de se frayer un chemin pour trouver sa nourriture. L’arbre est en symbiose avec son environnement, son système d’irrigation et son complexe racinaire lui permettent de collaborer avec ses voisins, par exemple les réseaux de champignons souterrains. Un système d’échange complexe qui lui permet de s’adapter et de repousser ses prédateurs.

"Nous devons planter des arbres tout en repensant notre mode de vie. Si l’on plante dans le seul but de laver nos consciences dans un monde qui vit bien au-delà de ses ressources, c’est peine perdue. Les arbres doivent être une piste pour commencer à repenser notre façon d’habiter la Terre. "

Emmanuelle Nobécourt pour EcosiaBlog

Plaidoyer pour la préservation

Le documentaire a évidemment une vocation militante, il veut alerter. S’il s’étend sur le fonctionnement et le rôle des arbres, il témoigne aussi de leur grande fragilité.
Les arbres ont survécu en s’adaptant à bon nombre de dérèglements climatiques, néanmoins, il s’agissait avant tout de dérèglements naturels. Les excès d’émission de carbone dus à la suractivité de l’homme causent un réchauffement climatique bien plus rapide. Entre déforestation massive et incendies, les arbres survivront-ils ? Si les arbres disparaissent, qu’adviendra-t-il de l’homme ?

Janine Benyus parle de biomimétisme : et si l’homme essayait d’habiter intelligemment la terre ? peut-être en s’inspirant de l’arbre, ce modèle d’équilibre énergétique et de gestion des ressources, capable de se développer sans empiéter sur les besoins vitaux de ses voisins.

Date de sortie le 04/11/2020

Le génie des arbres
Retour en haut