la ville
la nuit

Une balade urbaine nocturne dans les rues de Paris avec Matthieu Bareyre, caméra à l’épaule, qui croise, au hasard de ses déambulations, des jeunes en révolte, de tous milieux. Des rencontres qui défilent sans temps mort, des jeunes parisiens, entre 18 et 25 ans, qui répondent à ces interrogations : “C’est quoi l’époque ?” “Quels sont vos rêves ?” “Quelles sont vos angoisses ?”. 

Le film recueille leurs confidences, de colère, de peur, de désir, de frustration… sans jugement.

Ce qui m’intéressait, c’est que ce film soit un film fait de l’intérieur de la jeunesse, pas un regard sur la jeunesse, que ça vienne de la jeunesse. La question c’était : toi, en tant que jeune, qu’est-ce que tu es en train de vivre, tu vis quoi ? Qu’est-ce qui t’empêche de dormir ? Quand est-ce que tu te sens libre ? Où est-ce que tu aimes aller ? Est-ce que tu fais des rêves, des cauchemars ? Comment ça va dans ta tête ? C’était ça ma priorité.

MATTHIEU BAREYRE​

témoignages

Libérer la parole...

Il laisse la parole à Rose, Soall, Mel, Nico, Luz, Alexandra, Solene, Coraline, Axelle, Alesk, Tamalou, Camille, Eléonore, Jordi, Melchior… des étudiants, des chômeurs, des dealers, des activistes, et même des membres des Black Blocs

Désinhibés, ils parlent sans tabous de leurs angoisses, leurs joies, dans une France en crise.

Les images s’enchaînent : voix fortes, scènes de fêtes, de casse, de confrontation… une fougue accentuée par un montage sur un thème musical de Vivaldi (Sonata in D Minor, Op. 1, n°12) et de passages de rap.

"Il y a un avant et un après le jour où j’ai rencontré Rose. (…) Elle était tout ce que je cherchais : une personne qui, dans ses paroles et dans sa manière d’être, incarnait un idéal de liberté."

Globalement, des jeunes attirés par la caméra qui s’avancent sans timidité ; parmi eux, Rose et Soall, deux personnalités passionnées qui ressortent dans le brouhaha mi-festif mi-angoissé. Les paroles de Rose, jeune femme noire militante et charismatique, ouvrent et closent le film.

2015 à 2017

Dans la pluralité des points de vue, une certaine homogénéité est captée dans une tentative de dresser un portrait de la jeunesse (bien que concentrée sur la ville de Paris). Une jeunesse aussi inquiète qu’inquiétante, désillusionnée par le réel et le futur.

Le projet du film remonte au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 et file jusqu’aux élections présidentielles de 2017. L’époque n’est peut-être pas le portrait d’une génération, mais une collection de rencontres au hasard d’où surgirait l’esprit de la jeunesse.

Lire la vidéo

Date de sortie le 01/11/2020

L’époque
Retour en haut