Petite fille

Petite fille, nouveau documentaire très cinématographique de Sébastien Lifshitz, couve d’un regard discret, mais empathique, l’histoire de Sasha et de sa famille. Un portrait d’une enfant transgenre, de 7 ans, assignée garçon à la naissance.

© AGAT FILMS & Cie

definitions

est le fait d’avoir une identité de genre différente du sexe assigné à la naissance.

désigne un état dans lequel le sujet ressent une discordance entre son “sexe psychologique” et son sexe biologique.

© AGAT FILMS & Cie

Ce n’est pas la première fois que Sébastien Lifshitz s’intéresse au sujet du genre et de ses normes – c’était déjà le cas avec Bambi, portrait de l’une des premières transgenres françaises :

Elle m’a raconté que, dès l’âge de ses 3 ou 4 ans, elle a ressenti au plus profond d’elle qu’elle était une petite fille. Ça m’avait interpellé parce qu’en général, lorsqu’on aborde la question de la transidentité, on l’assimile plutôt à l’adolescence, à la puberté, au moment où le corps change.”

Il n’a pas été facile de trouver un enfant ressentant une dysphorie de genre et dont la famille accepterait d’être filmée et de témoigner. C’est via une annonce sur un forum que Sébastien Lifshitz et son équipe ont pu rentrer en contact avec Karine, la mère de Sasha, “seule” face à la souffrance de son enfant mais déterminée à combattre pour elle le regard des autres et à trouver de l’aide.

Sébastien Lifshitz

"C’est moi qui aie dit à Karine qu’il existait un département accompagnant les enfants en dysphorie de genre à l’hôpital pédiatrique Robert Debré à Paris. Tout à coup, elle a perçu un espoir. La première visite à la pédopsychiatre est une longue séquence bouleversante : c’est à la fois un état des lieux sur ce que la famille a vécu depuis toutes ces années et c’est aussi le point de départ de la reconnaissance de la souffrance de Sasha."

© AGAT FILMS & Cie

un portrait en douceur

C’est ce lien de confiance créé avec Karine et sa famille qui ont permis cette intimité sans voyeurisme dans les images filmées.

Petite fille est un portrait en douceur, filmé à hauteur d’enfant, de manière délicate et immersive.
La démarche de Sébastien Lifshitz se veut respectueuse, sous un prisme émotionnel, elle révèle à travers le cas de Sasha, des failles, des malaises de société pour un sujet peu documenté et mal compris. Si le cas de Sasha permet de faire comprendre la transidentité, d’apprendre sans juger, c’est également et surtout un documentaire sur l’amour et le courage sans failles d’une mère.
Figure omniprésente du documentaire, Karine est un élément d’identification – Que feriez-vous face à la souffrance de votre enfant ?

© AGAT FILMS & Cie

Si le documentaire soulève des ambiguïtés et ne répond pas à tous les questionnements qu’il peut susciter, il agit émotionnellement, et sans doute cela est essentiel, car Petite fille est finalement un film sur l’amour, la reconnaissance et la liberté de pouvoir être soi.

DATE DE SORTIE le 06/04/2021

Sources
Textes : © Colaco – Images : © AGAT FILMS & Cie

Petite fille
Retour en haut