Jacob et les chiens qui parlent

de Edmunds Jansons

Emotion et imagination

En vacances chez sa cousine, Jacob fait la connaissance d’une horde de chiens qui parlent. Avec l’aide de ces drôles d’animaux, les enfants vont tout faire pour empêcher un colossal projet immobilier de détruire leur vieux quartier et ses jardins publics.


Jacob et sa cousine Mimi réussiront-ils à préserver leur vieux quartier et ses jardins publics ?
Comment les chiens qui parlent viendront-ils à leur rescousse pour déjouer les plans du constructeur de gratte-ciel ?

Animations 2D & 3D réalisées aux studios Atom Art (Lettonie) et Letko (Pologne)

Ce film d'animation venu de Lettonie est adapté d'un best-seller jeunesse : Dogtown de Luize Pastor

A partir de 5 ans

L'animation

Jacob et les chiens qui parlent mélange plusieurs techniques d’animation (2D, 3D et compositing), toutes sont réunies et soudées numériquement. Les personnages sont dessinés et leurs mouvements sont ceux de marionnettes planes.

Le studio Letko a été chargé de certains décors ainsi que de la musique. Pour créer les personnages, le réalisateur a fait appel à la jeune talentueuse illustratrice Elīna Brasliņa.

Benshi

La critique de Marine Louvet

Jacob et les chiens qui parlent est un joli conte optimiste sur l’idée de progrès.
A la fois réaliste et fantastique, ce film d’animation letton nous fait découvrir Riga, une capitale en perpétuel mouvement. Dans la mise en image des décors, Riga, et surtout, Maskachka, son plus vieux quartier, sont présentés avec un certain réalisme, néanmoins stylisé.
On découvre le quartier de Maskachka, avec ses maisons basses et colorées, et le centre de Riga, plus moderne, avec ces immeubles gris et hauts. En braquant son objectif sur Maskachka, quartier encore préservé d’une urbanisation ultra moderniste, le réalisateur Edmunds Jansons inscrit son récit au cœur des problématiques urbaines contemporaines.

Edmunds Jansons

Réalisateur

On pratique l’animation de papier découpé numérique depuis nos débuts. Avec le numérique, le problème c’est que tout devient mathématique et calculé.
Au studio, nous avons souhaité créer une animation qui réserve des surprises. Nous employons une méthode particulière : d’abord nous dessinons une animation image par image en nous concentrant sur les formes et les mouvements.
Ensuite l’animateur de papiers découpés utilise ce canevas comme matrice. Ainsi le papier découpé s’adapte au mouvement, et non l’inverse. Ensuite nous suivons des processus classiques d’animation. Le numérique fonde l’ensemble.
On introduit les décors et on ajoute quelques animations d’objets 3D comme le tramway, les cars.
Jacob et les chiens qui parlent nous a demandé deux ans et demi de travail.

Dossier pédagogique

En téléchargement sur le site des Films du préau : 
un dossier pédagogique rédigé par Mégane Bouron.

Date de sortie le 22/09/2020

Jacob et les chiens qui parlent
Retour en haut